Bataclan : Le SMS d'une rescapée à ses parents " Je vais mourir, je ... "


Présente au concert du groupe Eagles of death metal dans la salle du Bataclan vendredi soir, Marielle (originaire de Lens) a échappé miraculeusement aux balles des terroristes.

Elle raconte l'horreur qu'elle a vécu et comment elle s'est réfugiée dans la loge des artistes pour se protéger.

"Tout à coup, on entend comme des bruits de pétard. On réalise pas, et on se dit. 'C'est peut-etre dans le show'. (...) Puis, je me retourne et je vois quatre hommes en kalashnikov. (...) Ce que j'ai vu, c'est qu'ils ont arrosé la foule de balles. On a entendu 'Tout le monde à terre' (...)" (sic), raconte-t-elle.

Après avoir rampé dans les escaliers et pris la fuite, la jeune femme est rentrée dans la loge des artistes en espérant pouvoir sortir par une fenêtre. "La fenêtre était grillagée, en fer forgé. On était collés dans une très petite douche et les autres étaient assis par terre. On a fait le moins de bruit possible. On entendait des bruits de pas et des tirs de kalash. Là, on pense que la porte va s'ouvrir et qu'on va se faire abattre" (sic), poursuit-elle.

Durant ces trois heures d'angoisse, elle parviendra même à communiquer par SMS avec ses proches: "Le premier message que j'ai envoyé, c'était à mes parents: 'Je vais mourir, je vous aime'".

Vers 1h du matin, c'est la délivrance. Le Raid donne l'assaut et libère les personnes qui ont survécu au massacre. Au sortir de la salle, la jeune femme est sous le choc.

"En sortant, j'ai marché dans le sang du terroriste. J'en ai encore sur ma chaussure. (...) Des scènes de guerre. Une centaine de corps par terre, morts. Des gens de mon âge, que je regardais depuis le balcon en train de prendre leur pied pendant le concert. C'était une scène d'horreur, j'arrive même pas à croire que j'ai vu ça".

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

X
... sur les réseaux :