CHOC : Castaldi dévoile les tricheries de la télé-réalité ! Secret Story n'a plus de secrets !


Après les révélations sur son mariage avec Flavie Flament, le site de Voici nous relate ce vendredi les confidences de Benjamin Castaldi sur un univers impitoyable qu'il connaît bien: la télé-réalité.

L'animateur de Loft Story, lancé en 2001, se souvient: "Les mani­pu­la­tions de la réalité ont existé."

castaldi-devoile-les-tricheries-de-la-tele-realite

Benji raconte notamment:

"Il est arrivé que des candi­dats soient placés face à des obstacles sciem­ment jetés sur leurs pas. Surtout lorsque l'un d'eux était regardé comme inutile à la pour­suite du jeu, que sa présence deve­nait préju­di­ciable à la qualité du programme."

Bon ça, on le savait déjà. Mais le présentateur explique ensuite "un exemple de triche mani­feste" sur M6.

"C'était un soir de vote, sur un prime time en direct du Loft. Les télé­spec­ta­teurs étaient invi­tés à dési­gner leur candi­dat préféré, pour lui permettre de se main­te­nir dans l'émis­sion. La produc­tion, de son côté, avait fait son choix: le candi­dat élu serait une candi­date. Un point, c'est tout."

Pour favoriser la candidate en question, la production a donc décidé d'arrêter les votes plus tôt que prévu.

"Le scru­tin fut stoppé à 21h15, en pleine émis­sion. Le but de la manoeuvre était simple: main­te­nir la candidate choi­sie par la produc­tion. Ce qui ne pouvait se faire qu'en clôtu­rant le vote au moment favorable."

Selon Castaldi, cette méthode serait "inenvisageable" aujourd'hui. "C'était une des premières saisons du Loft, et nous jouions encore aux appren­tis sorciers avec le programme", rappelle-t-il.

Et Secret Story? L'animateur assure que le programme regorge aussi "d'images embar­ras­santes, confi­nées dans des coffres sécu­ri­sés."

Il cite un exemple, plutôt trash:

"Me croi­rez-vous si je vous dis que certains avaient imaginé de faire avaler une pilule abor­tive, la fameuse RU499, à une candi­date enceinte, d'ailleurs sélec­tion­née pour cette raison? Il a fallu expliquer à cette équipe pleine de ressources que la jeune femme risquait d'expul­ser son bébé sous la douche, devant les camé­ras. On marchait sur la tête."

Source : 7SUR7.be

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

X
... sur les réseaux :