Le TRISTE et TERRIBLE aveu d'Emmanuel Moire sur la mort de son frère jumeau


Une nouvelle fois, l'émission de Frédéric Lopez La Parenthèse inattendue a offert un grand moment d'émotion télévisuel.

Dans ce nouvel épisode, diffusé le 19 juin, Emmanuel Moire, Catherine Jacob et Bruno Masure ont chacun raconté leur parcours, leurs joies et leurs galères.

emmanuelle-moire-emu

De retour sur le devant de la scène avec son troisième album intitulé Le Chemin, Emmanuel Moire a évoqué son enfance, plutôt heureuse, ses premiers succès, avec la comédie musicale Le Roi Soleil, mais aussi la pire année de sa vie, 2009.

Alors qu'il vivait ses premiers grands succès, le chanteur de 34 ans à, dans l'ombre, fait face au décès de son frère jumeaux Nicolas, victime d'un accident de voiture.

Si Emmanuel Moire a plusieurs fois évoqué sa douleur, dans La Parenthèse inattendue, il est entré un peu plus dans les détails.

"Pendant la création de ce disque, mon frère a eu un accident de voiture, mon frère jumeau Nicolas. On s'est retrouvé à l'hôpital, ils l'ont mis dans un coma artificiel.

Il était mort cliniquement.

Là-haut (Il désigne sa tête du doigt), c'était fini, quoi. Donc, en fait, on a fait le choix avec mes parents de le laisser partir plutôt que d'essayer de le maintenir en vie et d'essayer de récupérer on ne sait pas qui, ou quoi. Donc mon frère est parti le 29 janvier 2009", a-t-il confié les yeux humides.

Afin de faire face à cette perte terrible, Emmanuel Moire décide donc de se plonger corps et âme dans ses obligations :

"Je pense que cette année-là, j'ai survécu, j'étais en mode boulot. Je me souviens, ma maison de disques de l'époque m'avait proposé qu'on décale la sortie de mon disque prévue au mois d'avril et j'ai répondu 'non, si on annule ça, je crève.'"

Il revient ensuite sur sa participation à l'émission Danse avec les stars 3 qu'il a gagnée, et notamment sur la chorégraphie réalisée sur la chanson Sois tranquille qu'il a écrite pour son frère après sa disparition.

"Sur mon histoire personnelle, que d'un coup, je puisse danser dessus, sur un prime, en direct, un samedi soir, c'est comme si la boucle était bouclée. Pour moi, je considère que ce soir-là, la vie m'a fait un cadeau. [...] Ça a été nécessaire pour moi de clôturer ce deuil, de le vivre devant tout le monde", explique-t-il avec émotion.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

X
... sur les réseaux :