Nabilla clashe Vanessa Lawrens après sa fausse grossesse : ''Miskina''


Visiblement la blague de fausse grossesse de Vanessa Lawrens n'a pas plu à tout le monde. En particulier à Nabilla, qui n'a pas hésité à tacler la jeune femme sur Twitter, ce 26 février.

"Il faut vraiment le prendre au second degré, il n'y a pas mort d'homme. Je pense surtout que c'est un pari réussi, c'est marrant. Comme je voulais intégrer le programme [La Maison du bluff sur NRJ12, NDLR] en tant que marraine, l'animateur m'a demandé de le bluffer", déclarait Vanessa Lawrens à Télé Star afin de justifier sa fausse grossesse.

Pas du tout enceinte de Julien Guirado, rencontré lors du tournage des Anges de la télé-réalité 6, la bombe, qui ne se sent vraiment pas coupable d'avoir menti à la presse et à ses fans, vient de révéler en photos de son faux ventre de femme enceinte, qu'elle a porté afin de tromper son monde.

Ce qu'en pense Nabilla ? La jolie brune de 23 ans, récemment sortie de prison, n'a pas pris de pincettes et a lynché Vanessa : "@VLawrens Pauvre meuf miskina #manquedebuzz".

nabilla-clashe-vanessa-lawrens-apres-sa-fausse-grossesse-miskina

Un tweet – qu'elle a finalement effacé un peu plus tard – plutôt clair qui ne mérite pas de longues explications.

Pour Nabilla-billa, Vanessa Lawrens est vraiment prête à tout pour le buzz. Et là il est vrai qu'il est difficile de la contredire...

On se souvient que lors de leur rencontre sur le tournage de la saison 5 des Anges de la télé-réalité, Nabilla et Vanessa n'étaient déjà pas les meilleures amies du monde.

"Je n'ai aucune mauvaise intention, aucun compte à régler en faisant cela, je ne me suis moquée de personne. C'est juste un bluff pour une émission de télé. Un coup de poker. Il faut le prendre pour ce que c'est : du divertissement", assurait la petite amie de Julien Guirado à Télé Star.

En osant bluffer tout le monde, Vanessa Lawrens a pris un gros risque : celui de faire tapis et perdre l'amour du public ... et celui de Nabilla !

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

X
... sur les réseaux :