SCANDALE : l'iPhone 6 contiendrait un logiciel espionnant leur propriétaire !


L'iPhone serait secrètement équipé d'un logiciel capable d'espionner ses propriétaires à leur insu. L'accusation résonnerait comme un air complotiste si elle n'émanait pas d'Edward Snowden en personne ...

C'est Edward Snowden qui l'affirme: l'iPhone serait secrètement équipé d'un logiciel destiné à espionner à la demande le propriétaire concerné.

L'informaticien américain, à l'origine des révélations choc sur la surveillance de masse organisée (PRISM, XKeyscore, NSA, FBI, GCHQ, CSEC, DSD, GCSB), aurait en effet confié via son avocat éviter scrupuleusement l'usage de l'iPhone.

scandale-liphone-6-contiendrait-un-logiciel-espionnant-leur-proprietaire

"Un simple GSM"
"Edward n'utilise jamais l'iPhone. Il possède un simple GSM", a ainsi affirmé Anatoli Kutcherena à l'agence de presse russe Ria Novosti, relayé par le quotidien britannique The Independent.

"L'iPhone est équipé d'un logiciel spécial qui peut être activé à distance à l'insu de l'utilisateur", précise l'avocat.

Ce logiciel espion permettrait ainsi à un tiers d'enregistrer les conversations des personnes ciblées et même d'activer la caméra.

Exil russe
Edward Snowden bénéficie de l'asile politique en Russie depuis le mois d'août 2013, un pays "où il se sent bien", selon son avocat.

Moscou lui a en effet accordé un permis de résidence de trois ans. Aux États-Unis, l'ex-employé de la NSA et de la CIA demeure en revanche sous le coup de plusieurs chefs d'inculpation et Washington exige toujours son extradition.

Vérité ou instrumentalisation?
Au vu du contexte géopolitique actuel et de la rivalité américano-russe, cette déclaration peut être interprétée de différentes façons.

Pression russe visant à discréditer les États-Unis ? Secret de polichinelle enfin dévoilé ? Paranoïa de Snowden face aux représailles potentielles américaines ?

La sortie de cette info aura au moins le mérite d'apporter de l'eau au moulin des méfiants...

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

X
... sur les réseaux :